Des centaines d’insectes exotiques à l’Externat Saint-Jean-Berchmans

Thaïs
Thaïs Martel
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Papillons, mantes religieuses, scarabées et scorpions ont élu domicile à l’Externat Saint-Jean-Berchmans. Une partie des murs de la toute nouvelle aile de l’institution d’enseignement accueille dorénavant la collection d’insectes Gaston-Forgue qui comporte plus de 160 tiroirs d’insectes, propriété de la Société zoologique de Québec.

Alain Roy, le directeur général de l’Externat Saint-Jean-Berchmans, a obtenu pour sept ans la collection d’insectes Gaston-Forgue. (Photo Thaïs Martel)

Pour voir les petites bêtes en photos, cliquez ici.

La collection sera exposée à l’Externat pour les sept prochaines années, au grand bonheur des élèves, mais également du directeur général de l’Externat, Alain Roy, véritable passionné de l’entomologie. Son objectif est simple : faire connaître le merveilleux monde des insectes.

«Le but, c’est de démystifier les insectes. Souvent, les gens en ont peur. On entend que ça pue, que ça pique. Les parents disent aux enfants de ne pas leur toucher, que c’est sale. Or il y a des milliers et des milliers de personnes sur Terre qui se nourrissent d’insectes», indique le directeur.

M. Roy a tiré la collection Gaston-Forgue de ses boîtes pour pouvoir l’exposer dans son école. C’est qu’à la mort de M. Forgue, ses garçons ont décidé de vendre son domaine et la collection d’insectes qui s’y trouvait. C’est la Société zoologique de Québec qui s’en est porté acquéreur pour la préserver, mais elle n’avait pas l’espace nécessaire pour l’exposer.

«Quand j’ai su que la collection dormait, j’ai fait une demande pour pouvoir la montrer. Pendant sept ans, on s’en occupe et on s’engage à l’offrir au public», indique le passionné des insectes qui prévoit ouvrir les portes de l’Externat au public au moins cinq jours par année en plus d’inviter les jeunes des colonies de vacances en dehors de la période scolaire.

Installée dans une salle multimédia, la collection, à peine installée, intrigue déjà beaucoup les élèves de l’école. «Les enfants sont fascinés et curieux. Ils posent des questions et demandent des livres sur les insectes. C’est important d’éveiller les jeunes aux beautés de la nature, surtout que le côté taxonomie, le fait de reconnaître et de nommer les animaux, a été mis de côté ces dernières années», affirme M. Roy.

Le directeur d’école considère que les insectes qui ornent dorénavant les murs de l’Externat Saint-Jean-Berchmans permettront aux élèves d’acquérir de nombreuses connaissances et de mettre à profit les livres sur le sujet et les outils tels les microscopes et les ordinateurs pour la recherche. Alain Roy aimerait également pousser plus loin le projet et exposer à l’école des animaux empaillés.

L'Appel, membre du groupe Québec Hendo

Organisations: Société zoologique de Québec, école des animaux, Groupe Québec Hendo

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires