De décrocheurs potentiels à futurs diplômés déterminés

Isabelle
Isabelle Chabot
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Depuis quatre mois, une douzaine de passionnés de mécanique ont intégré le programme Reclic au Centre de formation professionnelle de Neufchâtel. Il s’agit de la première cohorte. L’Actuel a rencontré trois de ces élèves, des jeunes hommes déterminés à obtenir leur diplôme.

«Dans ma famille, tout le monde aime la mécanique. Je savais que je voulais étudier au Centre de formation professionnelle de Neufchâtel», explique Marc-Olivier Loupret. La naissance de Reclic lui a permis de réaliser son rêve une année plus tôt que prévu. Le Lorettevillois envisageait de terminer ses cours obligatoires de quatrième secondaire à l’Éducation aux Adultes afin d’être admissible à la formation professionnelle en mécanique, un parcours semé d’embûches pour un jeune démotivé.

Aujourd’hui, la situation est toute autre. Le programme, s’adressant à des personnes de moins de 20 ans ayant en poche un troisième secondaire, a eu un effet magique sur les performances académiques de Marc-Olivier Loupret. Au Centre de formation professionnelle de Neufchâtel, l’élève reçoit une formation d’études professionnelles jumelée à des cours préalables en français, en anglais et en mathématique de quatrième secondaire. «Ici, on apprend les notions pratiques et on l’applique tout de suite. Les professeurs ont plus de temps pour nous, ça paraît», lance-t-il.

Le programme constitue un passe-droit à des décrocheurs ou élèves à risque. Le résident de Loretteville, Cedric Durand, a vécu des problèmes académiques. Reclic a changé le cours des choses. Son objectif maintenant est de terminer ses cours de niveau secondaire. Quant à Jonathan Dupuis, le Beauportois effectue un retour aux études après avoir passé trois ans sur le marché du travail. «Quand j’ai lâché l’école, ma moyenne générale était de 28%. Présentement, je bats des records en mécanique, mais aussi en français et en mathématique», confie-t-il. La journée paraît moins longue, les cours de mécanique sont attendus avec impatience et après une période de travail physique dans le garage, le français leur changent les idées.

«Ce qui ressort, c’est que les 12 élèves sont présents. Ils ne manquent pas de cours», note la conseillère d’orientation et responsable du projet à la Commission scolaire de la Capitale, Caroline Beaudry. Une activité de plein air a même été organisée afin de souligner l’assiduité des participants au programme Reclic en mécanique de véhicules légers.

Deux nouveaux programmes offerts

Le parcours Reclic, d’une durée de deux ans, a aussi été offert  en coiffure au Centre de formation professionnelle de Limoilou. En 2012-2013, deux nouvelles formations professionnelles seront admissibles. Le cours en cuisine à l’École hôtelière de la Capitale et celui en aménagement de la forêt à l’École de foresterie et de technologie du bois de Duchesnay.

Infos: Caroline Beaudry, conseillère d’orientation, au 418 686-4040-2318 ou beaudry.caroline@cscapitales.qc.ca

Lire le premier article à ce sujet: Une source de motivation

L'Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo

Organisations: Centre de formation professionnelle de Neufchâtel, Commission scolaire, Centre de formation professionnelle de Limoilou École hôtelière École de foresterie Québec Hebdo

Lieux géographiques: Loretteville, Beauport

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Denis Poulin
    02 février 2012 - 18:45

    Non mais suis-je fier de voir mon neveu qui est dans ce programme? Et en plus il aime ça! Et en plus il réussit!!! Et la cerise sur le *sunday*...Il en fait la promotion!!! Wow...Bravo à toi et à tous ceux qui comme toi s'accroche à un avenir certain!

  • Robert Lachance
    27 janvier 2012 - 16:13

    Bravo à cette initiative du système d'éducation. Allumer la passion chez les jeunes, les garçons tout particulièrement, voilà une belle façon de contrer le décrochage scolaire. Comme quoi il y a un soleil qui brille pour chacun...suffit de le découvrir !