De nouveaux ventilateurs pour sauver de petites vies


Publié le 14 février 2017

Les grands prématurés peuvent y demeurer plus 4 à 6 mois, alors que d’autres petits patients y séjourneront quelques jours.

Les inhalothérapeutes de l'unité néonatale du Centre mère-enfant du CHU de Québec ont accès à de nouveaux équipements pour prodiguer des soins aux bébés malades.

Le CHU de Québec est désormais doté de quatre ventilateurs à haute fréquence de nouvelle génération pour ventiler les poumons fragiles ou immatures des nouveau-nés malades ou prématurés. Ils ont pu être ajoutés aux deux ventilateurs de nouvelle génération dont le CHU disposait déjà, grâce à un don majeur de la Banque Nationale.

La capacité à haute fréquence des appareils permet d'atteindre un rythme de 600 respirations par minute, alors qu'un rythme normal est de 40 à 60 respirations, souligne la Dre Marie-Claude Piuze.

Les ventilateurs à haute fréquence de nouvelle génération acquis par le CHU de Québec.

Contrairement aux plus anciens modèles, les nouveaux ventilateurs permettent de prodiguer plusieurs types de ventilation, ce qui réduit les manipulations des bébés malades, poursuit-elle. Le petit Mathéo, né prématurément à 29 semaines, aurait par exemple dû subir des changements de tubes de ventilation au cours des deux dernières semaines, s’il n’avait pas eu accès à un ventilateur de nouvelle génération, explique la médecin.

Jusqu’à présent, en 2016-2017, 1077 bébés ont été accueillis à l'unité néonatale du Centre mère-enfant du CHU de Québec. Les grands prématurés peuvent y demeurer plus 4 à 6 mois, alors que d’autres petits patients y séjourneront quelques jours.

La Banque Nationale a consenti 3,5M$ à la Fondation du CHU de Québec dans le cadre de la Grande campagne Unis pour les meilleurs des soins.

TC Media 

Jean Gagnon, vice-président associé de Gestion privée 1859 à la Banque Nationale, manipule l'un des nouveaux ventilateurs à haute fréquence de nouvelle génération acquis par le CHU.