Premier versement de taxes espéré le 1er mars à Saint-Augustin


Publié le 16 février 2017

Le maire Sylvain Juneau implore la collaboration de ses contribuables.

©(Photo TC Media - Archives)

MUNICIPAL. En raison de la modification apportée au budget annuel 2017 de Saint-Augustin, pour atténuer la hausse de taxes foncières résidentielles, le délai pour le premier versement pourrait s'avérer coûteux pour la Ville. C'est pour éviter des frais administratifs que le maire Sylvain Juneau demande à ses contribuables qui ont le moyen de le faire de respecter la première échéance du 1er mars.

Les frais d’intérêts pour une telle somme pendant une période de 20 jours s’élèvent à près de 34 000$. Sylvain Juneau, maire de Saint-Augustin

Dans un message transmis aux citoyens, le maire explique que l'obligation de rouvrir le budget, à la demande des conseillers majoritaires au conseil lors de l'assemblée du 16 janvier, est à l'origine du problème. «Outre les conséquences néfastes déjà exposées sur le cadre financier à long terme, cette manœuvre est susceptible d’entraîner à court terme des frais importants qui peuvent toutefois être en grande partie évités en faisant appel à l’aide des citoyens», soutient M. Juneau.

De fait, la manœuvre politique pour réduire la hausse de taxes prévue de 2,2% à 0,7% occasionne un retard de trois semaines dans la production des factures. Ainsi, plutôt que d'être postées au début du mois, elles ne pourront l'être que vers le 20 février. Or, la Loi sur les cités et villes prévoit un délai minimal de 30 jours entre la mise à la poste du compte et la date d’exigibilité du paiement. En théorie, le premier versement serait donc dû pour le 20 mars.

Résultat : le recours à la marge de crédit sera nécessaire pour que Saint-Augustin paye son premier versement de la quote-part 2017 à l’agglomération de Québec (12,6M$) prévu pour le 1er mars. Selon le maire Juneau, les frais d’intérêts pour une telle somme pendant une période de 20 jours s’élèvent à près de 34 000$. Il sollicite donc la collaboration des contribuables augustinois, afin qu'un maximum d'entre eux effectue tout de même leur premier versement de taxes pour la date habituelle du 1er mars.

Pitoyable supplication

De leur côté, les conseillers municipaux majoritaires à Saint-Augustin ont qualifié de «pitoyable supplication», la sortie du maire. «Par cette complainte, Sylvain Juneau tente encore une fois d’attirer l’attention sur un faux problème», estiment-ils. Ajoutant que l’année budgétaire à Saint-Augustin débute sur une note très positive, avec la vente d’un terrain dont la valeur dépasse ce qui était prévu pour l’ensemble de l’année 2017.

TC Media