Sections

Une promenade pour enrichir sa culture

Parcours artistique sur la Promenade Samuel-De-Champlain

Publié le 23 août 2017

L’oeuvre de Pierre Bourgault, à gauche, sur la promenade.

©(Photo TC Media – Geoffré Samson)

LOISIRS. Les qualificatifs de la Promenade Samuel-De-Champlain sont nombreux, car ce lieu permet de pique-niquer, relaxer, apprendre, échanger, s’entraîner physiquement, pêcher et même visiter ce qui peut s’apparenter à un musée à ciel ouvert. Les 4,3 km de chemin longeant le fleuve à Sainte-Foy – Sillery permettent d’y passer une journée entière, sans s’ennuyer.

Par: Geoffré Samson

Avez-vous déjà prêté attention aux dix œuvres d’art monumentales installées le long du fleuve? Elles permettent en quelque sorte de vivre l’expérience d’un musée, en touchant et s’imprégnant des sculptures. Les Ailes de Mexico de Jorge Marin, est la sculpture ayant été le plus récemment inaugurée, soit le 21 juin dernier. Entièrement faite de bronze, le visiteur peut se transposer «en ange» l’espace d’un moment.

Contributions artistiques

Plusieurs artistes québécois ont participé à ce projet. Hélène Rochette de Québec a créé Plonger pour l’occasion. L’œuvre, qui a nécessité près de 6 tonnes d’aluminium, est dédiée au fleuve, mentionne l’artiste.

«Le fait que mon œuvre vive un rapprochement avec les gens, qu’ils se l’approprient un moment afin d’y jouer de la guitare, travailler avec leur portable, s’asseoir ou s’y reposer, même en l’utilisant comme rampe de snowboard l’hiver, la rend magique», a exprimé Mme Rochette.

©(Photo TC Media – Geoffré Samson)

Sa dernière création en art public, appelée Voltige, a été inaugurée en juin devant le Centre multifonctionnel de Beaupré.

L’artiste Pierre Bourgault a quant à lui défini la latitude et la longitude de Blanc-Sablon pour nommer son œuvre. Elle représente une maison et un bateau, que l’on peut admirer de l’extérieur comme de l’intérieur. «Le visiteur qui entre dans la sculpture a la capacité de mesurer son propre temps, s’il y circule vite ou plus lentement. C’est un instrument de mesure de notre propre rythme mental», explique M. Bourgault.

Situé à la sortie des ponts vers Québec, les curieux peuvent se plonger dans l’aménagement contemporain du parcours de la Promenade avec ses 24 panneaux d’interprétation.

Vue et distinctions

C’est depuis moins d’un an que la deuxième phase d’aménagement de la promenade est complétée. Fidèle au poste, le quai des Cageux, ancien quai industriel, fait référence aux «cages» du 19e siècle servant à acheminer le bois de flottaison depuis l’Ontario. La tour d’observation de plus de 20 mètres orne cette station. On peut aussi y déguster un repas qui va au-delà d’un traditionnel casse-croûte, à des prix abordables.

La promenade s’est vu décerner de nombreux prix et mentions internationaux pour la qualité de ses aménagements. C’est un arrêt obligatoire pour découvrir un lieu riche en activité et en histoire.

TC Media