Longue détention réclamée pour invasion de domicile


Publié le 13 mars 2017

Justice

©Depositphotos.com - belchonock

TRIBUNAL. Trouvé coupable de complot et extorsion, Jean-Marc Tremblay s'expose à une longue peine d'incarcération. Celui qui a commandité une violente invasion de domicile dans une demeure de Saint-Augustin, en mai 2015, reviendra devant la Cour ce printemps pour connaître la décision du magistrat sur son avenir.

La trame factuelle a convaincu le Tribunal de l'évidence de la preuve quant à l'intention de fomenter un complot pour obtenir de l'argent par la force. Même si l'accusé n'était pas présent, il a participé au crime. La juge Réna Émond

La fin des représentations sur la peine a démontré que les parties étaient loin d'en venir à une suggestion commune. Se basant sur la jurisprudence existante pour pareil délit, le procureur de la Couronne, Me Daniel Bélanger, estime que le crime orchestré par Tremblay vaut 8 ans de pénitencier. À l'opposé, l'avocat de la Défense, Me Réjean Lavoie, prétend qu'une peine de prison de 2 ans moins un jour suffirait. La juge Réna Émond tranchera en rendant sa décision le 28 mars.

Selon ce que précisait la magistrate lors de son verdict, «la trame factuelle a convaincu le Tribunal de l'évidence de la preuve quant à l'intention de fomenter un complot pour obtenir de l'argent par la force. Même si l'accusé n'était pas présent, il a participé au crime en encourageant une autre personne (ici Bobby Ouellette coaccusé dans cette affaire) à commettre les actes». L'accusé entrepreneur dans la construction âgé de la cinquantaine est gardé détenu depuis son arrestation.

Récit des faits

Rappelons que la mésaventure du couple de victimes, Vital Bélanger et Stéphanie Vautour, origine d'une banale somme d'argent due pour des travaux qui ont été arrêtés. Fréquentant le même bar sur la rue de l'Hêtrière, MM. Bélanger et Tremblay se sont liés d'amitié et le premier a confié ses travaux de rénovation résidentielle au second. Le projet a pris de l'ampleur et a évolué en construction d'une nouvelle maison. Toutefois, Tremblay ne possédait pas les licences requises pour exécuter les travaux. Résultat : amende de 7000$ pour l'entrepreneur et chantier interrompu pour le client.

Mécontent de ne pas être payé pour les travaux exécutés, Tremblay insiste pour obtenir des versements en plus de réclamer le remboursement de l'amende. Vital Bélanger refuse en disant qu'il le croyait en règle et que les paiements seront complétés lorsque les travaux reprendront. Impatient, l'entrepreneur s'arrange avec un fier-à-bras, Bobby Ouellette, pour obtenir son dû. Ce dernier débarque une première fois chez le couple pour les menacer de divers sévices s'ils ne payent pas.

C'est finalement le 17 mai 2015 vers 6h du matin qu'il défonce la porte et saccage la maison des victimes avec deux complices. L'homme a reçu une multitude de coups de bâton de baseball et conserve des séquelles permanentes, tandis que la femme a été pourchassée dans la maison et menacée d'être violée par le trio d'assaillants. L'enquête avait permis de remonter jusqu'à Ouellette puis Tremblay.

TC Media