Sections

Comparution du duo de braqueurs dans Sainte-Foy


Publié le 10 août 2017

Palais de justice de Québec

©(Photo TC Media - Archives)

TRIBUNAL. Le duo de malfaiteurs soupçonnés d'avoir perpétré quatre braquages dans des guichets automatiques de Sainte-Foy, la semaine dernière, a comparu mercredi au palais de justice de Québec. Alain Gosselin, 56 ans, et Julie Arsenault, 48 ans, font notamment face à des accusations de vols qualifiés avec violence.

Les deux multirécidivistes au dossier criminel bien garni ont été épinglés en début de semaine dans leur logement de la rue Pouliot. Ayant résisté à son arrestation, l'homme turbulent a dû être maîtrisé à l'aide d'un fusil à impulsions électriques. Il a d'abord subi une évaluation médicale avant d'être rencontré par les enquêteurs.

Selon ce qu'il a été permis d'apprendre dans les annales judiciaires, Gosselin compte à son actif de nombreux antécédents en matière de vol, introduction par effraction, possession d'outils de cambriolage et menaces. Il a purgé de nombreuses peines de détention, mais jamais encore pour vol qualifié. Sa complice Arsenault est également une habituée des palais de justice, pour diverses accusations en lien avec des vols qualifiés et la possession de drogue.

Il semble que le mode opératoire et les descriptions fournies par les victimes aient permis aux policiers de relier le duo de malfaiteurs aux quatre crimes qui ont inquiété Québec et particulièrement l'ouest de la ville depuis une semaine. Les braquages à la pointe du couteau ou à coups de bâton de baseball qui leur sont reprochés se sont produits le 24 juillet dans un commerce de la Plaza Laval, le 3 août au guichet automatique Desjardins de l'avenue de Bourgogne, le 6 août au guichet automatique de la Banque Nationale de la Plaza Laval et le 8 août dans un immeuble près de la Plaza Laval.

Gardés détenus

Sans surprise, la Couronne s'est opposée à leur remise en liberté. Accusée de vol qualifié et de bris de probation, la femme revient en cour ce jeudi pour son enquête sur cautionnement. Il en sera de même lundi prochain, pour l'homme qui devra répondre de 4 chefs d'accusation pour vol qualifié, 2 chefs pour voies de fait avec une arme et 2 chefs pour voies de fait avec lésions.

TC Media