Sections

Passage éclair en cour pour le duo de braqueurs de Sainte-Foy


Publié le 14 août 2017

Maryline Potvin a quitté le palais de justice de Québec en direction du pénitencier, où elle passera les 53 prochains mois.

©(Photo TC Media – Archives)

TRIBUNAL. Alain Gosselin et Julie Arsenault, les deux membres du duo de braqueurs soupçonnés d'avoir agressé et volé quatre personnes récemment à Sainte-Foy, ont comparu brièvement lundi au palais de justice de Québec. Dans les deux cas, les procédures de report à de nouvelles dates ont été expéditives.

Accusé de 4 chefs de vol qualifié ainsi que 2 chefs de voies de fait avec lésions et 2 autres de voies de fait armées, Gosselin est apparu tête basse pour entendre le juge Bernard Lemieux entériner une demande de report au 7 septembre. La requête a été présentée par une collègue de son avocat, Me François Cauchon, présentement en vacances. L'individu de 56 ans restera détenu en attendant la suite des procédures.

De son côté, la présumée complice a bénéficié d'une remise en liberté temporaire, le temps de suivre une thérapie fermée à la Maison Carignan. L'établissement de Trois-Rivières est spécialisé dans le traitement des dépendances à l'alcool et aux drogues. Le juge Lemieux a autorisé Arsenault à profiter de ces soins particuliers moyennant un engagement personnel de 500$ et une interdiction de communiquer avec son complice ainsi que sa victime.

La femme de 48 ans reviendra devant la Cour le 27 octobre pour la suite de sa cause. Elle doit répondre de 1 chef d'accusation pour vol qualifié et 1 chef de bris de probation.

Faits reprochés

Rappelons que les deux multirécidivistes au dossier criminel bien garni ont été épinglés en début de semaine dernière dans leur logement de la rue Pouliot. Les braquages à la pointe du couteau ou à coups de bâton de baseball qui leur sont reprochés se sont produits le 24 juillet dans un commerce de la Plaza Laval, le 3 août au guichet automatique Desjardins de l'avenue de Bourgogne, le 6 août au guichet automatique de la Banque Nationale de la Plaza Laval et le 8 août dans un immeuble près de la Plaza Laval.

TC Media