Diminué par une blessure, Antony Auclair impressionne la NFL

«J’ai montré que j’avais du caractère.»


Publié le 13 mars 2017

Auclair s'est légèrement blessé il y a une dizaine de jours. Rien pour l'empêcher de tenir son «Pro Day».

©(Photo TC Media - Charles Lalande)

FOOTBALL. En dépit d’une blessure à l’ischio jambier, l’ailier rapproché du Rouge et Or de l’Université Laval, Antony Auclair, a bien paru devant les recruteurs des 17 formations de la NFL, la meilleure ligue de football au monde, qui sont venus l’épier au PEPS en vue du prochain repêchage.

À lire aussi: Le rêve éveillé d'Antony Auclair

Dès 10 heures, le Beauceron s’est soumis à une batterie de tests routiniers. Après avoir pris ses mensurations (6’05,3 et 256 lbs), le #81 a défilé devant les centaines de personnes (entraîneurs, famille, coéquipiers et amis) très silencieuses. Visiblement détendu, Auclair a fait rire l’auditoire en lançant : «C’est silencieux ici».

Pour ce qui est des tests sur la pelouse verte, voici les résultats :

Sprint 40 verges : 4,88 secondes

T-Test (déplacements latéraux) : 4,35 secondes

Saut vertical : 33,5 pouces

Saut horizontal (sans élan) : 9 pieds, 9 pouces

Test des trois cônes (L-Drill) : 7,28 secondes

Puis, l’ancien quart-arrière des Alouettes de Montréal, Tanner Marsh, lui a lancé quelques ballons dans différentes situations de jeu. Somme toute, celui qui a soulevé deux fois la Coupe Vanier en quatre saisons à Laval a bien paru. Il a cependant échappé deux passes.

Avant d’aller dîner avec les éclaireurs, Auclair s’est rendu dans le gymnase pour le développé couché, où il a enregistré 22 répétitions, devant ses coéquipiers qui s’époumonaient pour l’encourager.

«C’était stressant, mais je crois que j’ai fait du bon travail dans les circonstances. J’ai montré que j’avais du caractère, que j’allais me battre malgré les blessures.»

Le repêchage de la NFL aura lieu du 27 au 29 avril. D’ici là, Antony Auclair s’accordera un peu de repos pour soigner sa blessure. Il est déjà prévu qu’il visite les installations de cinq franchises dont il a préféré ne pas dévoiler les identités.

Son agent, Sasha Ghavami, qui représente également Laurent Duvernay-Tardif (Chiefs de Kansas City), admet que la blessure de son client a écourté ses dernières nuits de sommeil. Après réflexion, il était mieux de ne pas déplacer le «Pro Day» à quelques jours d’avis.

«Mon niveau de fierté pour Antony a augmenté. Ce que je vais dire aux équipes de la NFL, c’est ‘‘Prenez ce gars-là. Blessé ou pas, il va jouer’’.»

Pour l’instant, difficile de prédire à quel endroit son nom sera entendu au micro lors des assises annuelles, notamment en raison de la qualité des joueurs de sa position à la cuvée 2017.  

Lors de son sprint du 40 verges, Auclair a parcouru la distance en 4,88 selon le chronomètre d'un recruteur de la NFL.

©(Photo TC Media - Charles Lalande)

Sasha Ghavami, l'agent d'Antony Auclair.
(Photo TC Media - Charles Lalande)

L’impact de Mathieu Bertrand

Jean-Philippe Bolduc a partagé le même vestiaire qu’Antony Auclair avec les Cougars du Collège Champlain-Lennoxville, puis avec le Rouge et Or. Il l’a donc vu progresser au fil des ans.

«Sa courbe de progression a grandement augmenté lorsqu’il est arrivé à Laval et qu’il a croisé Mathieu Bertrand sur sa route», a dit le porte-couleurs du Rouge et Noir d’Ottawa qui le décrit comme l’un des meilleurs entraîneurs au Canada.

Mis au courant de cette déclaration, Mathieu Bertrand a rigolé, disant que Bolduc était «téteux» et que tout le mérite revenait à Antony Auclair lui-même : «Mes joueurs, je les considère comme mes enfants, alors la porte de mon bureau est toujours ouverte pour discuter de football et de la vie. Nous avons créé des liens. Il a mis tous les efforts nécessaires pour nourrir son grand talent.»

«Mathieu m’a permis de me développer techniquement en tant que joueur de football, a quant à lui répondu Auclair. Il est l’une des pièces maîtresses dans mon développement, mais je sais qu’il n’aime pas recevoir du crédit (rires).»

(Photo TC Media – Charles Lalande)

Un autre lavallois dans la NFL?

Au cours de la dernière année, l’entraîneur-chef du Rouge et Or, Glen Constantin a vu la facture de son compte de téléphone augmenter, puisque des équipes des quatre coins des États-Unis ont commencé à l’appeler au sujet d’Auclair.

De ce fait, le pilote lavallois a envoyé plusieurs cassettes de son poulain aux clubs intéressés. En point de presse, il a admis qu’un autre joueur a fait écarquiller bien des yeux. Sans le nommer, on devine facilement qu’il s’agit de l’ailier défensif Mathieu Betts.

Pour revenir au natif de Notre-Dame-des-Pins, Constantin s’est dit impressionné de sa tenue en cette journée si importante : «Il a bien fait ça. Il a marqué des points. Il a raison d’être fier. C’est un beau témoignage pour le football québécois», a dit celui qui prévoit voir son joueur sortir «entre la 4e et la 6e ronde», ou encore d’être mis sous contrat en tant qu’agent libre.

Liste des équipes de la NFL

Lors du East West Shrine Game, en janvier dernier, Antony Auclair avait discuté avec 25 clubs de la NFL. Devant un tel intérêt, l’organisation d’un Pro Day devenait nécessaire. Voici la liste des formations qui ont fait le voyage dans la Vieille Capitale :

- Cardinals de l’Arizona

- Texans de Houston

- Jaguars de Jacksonville

- Chiefs de Kansas City

- Raiders d’Oakland

- Eagles de Philadelphie

- Bills de Buffalo

- Lions de Detroit

- Rams de Los Angeles

- Seahawks de Seattle

- Jets de New York

- Buccaneers de Tampa Bay

- Colts d’Indianapolis

- Steelers de Pittsburgh

- 49ers de San Francisco

- Packers de Green-Bay

- Vikings du Minnesota

Tanner Marsh, ancien quart-arrière des Alouettes de Montréal, effectuait les démonstrations avec Auclair.

©(Photo TC Media - Charles Lalande)

Antony Auclair a bien fait devant les nombreux recruteurs de la NFL.

©(Photo TC Media - Charles Lalande)

Antony Auclair et son petit frère Adam, photographiés plus tôt cette saison. (Photo TC Media – Charles Lalande)

(Photo TC Media – Charles Lalande)