Sections

Noël et Baribeau liés par le hockey

Les deux hommes abordent le repêchage avec sérénité


Publié le 11 juin 2017

David Noël et Dereck Baribeau sont unis par le hockey.

©(Photo TC Media - Charles Lalande)

HOCKEY. Depuis l’âge de 10 ans, le défenseur David Noël et le gardien de but Dereck Baribeau sont liés d’amitié. Accompagnés de leurs proches, les deux jeunes adultes se rendront à Chicago, les 23 et 24 juin, à l’occasion du repêchage de la LNH.

D’ailleurs, leur bromance est assez unique : ils sortent avec deux sœurs jumelles!

Nous sommes toujours là l’un pour l’autre. Nous avons du plaisir ensemble et nous espérons que ça va durer encore longtemps

David Noël. Des propos qui ont trouvé écho auprès de Dereck Baribeau

Camarades de classe, coéquipiers ou adversaires, ces deux personnalités réservées admettent être privilégiées d’entretenir une belle amitié en dépit des 750 kilomètres qui les séparent depuis les deux dernières années.

Des transactions bénéfiques

Au début du mois de janvier 2017, Noël a rejoint Baribeau à Val-d’Or à la suite d’une transaction avec les Saguenéens de Chicoutimi. Le lendemain matin, les Remparts de Québec ont fait l’acquisition de Baribeau.

Leur rêve d’habiter dans la même famille de pension et de jouer ensemble dans la LHJMQ n’aura duré que quelques heures. Néanmoins, ils concèdent que de changer d’air s’est avéré bénéfique pour leurs carrières respectives.

Dereck Baribeau devrait défendre la cage des Remparts pour les trois prochaines années.

©(Photo TC Media - Charles Lalande)

Baribeau, 5e choix au total en 2015, était coincé derrière Étienne Montpetit, un cerbère dominant et expérimenté. En plus de rentrer à la maison, le portier de L’Ancienne-Lorette est tombé dans une organisation qui l’a rapidement identifié comme étant le gardien d’avenir des défendeurs de la forteresse.

«Nous avons eu la chance de prouver ce que nous valions. [Malgré le départ du vétéran Evgeny Kiselev], je ne prends pas le poste de gardien numéro un pour acquis. C’est à moi de faire le travail pour le mériter et le conserver», a dit l’homme masqué de 6’4 et 185 lbs.

Quant à Noël, il ne jouissait pas de conditions optimales pour son développement à Chicoutimi, étant donné que les Saguenéens misaient sur une brigade défensive mixant jeunesse et expérience.

David Noël et Dereck Baribeau sont unis par le hockey.
(Photo TC Media - Charles Lalande)

Avec les Foreurs de Val-d’Or, le natif de Limoilou a rapidement gagné la confiance de ses patrons, qui n’ont pas hésité à le placer sur la première paire de défenseurs aux côtés du capitaine David Henley.

Un meilleur temps de glace et de plus grandes responsabilités lui ont permis d’enregistrer 26 points en 39 matchs. Des chiffres prometteurs pour un arrière qui en était à son premier hiver à sillonner les patinoires de la LHJMQ.

«Je l’ai souvent dit, et je vais le répéter, mais c’est facile de jouer avec Henley. C’est un vétéran fiable défensivement, alors il me permet d’appuyer l’attaque», a répondu avec modestie celui qui est tombé dans l’œil des bonzes de Hockey Canada, qui l’ont invité en Slovaquie avec l’équipe nationale des moins de 18 ans après l’élimination des Foreurs.

Aucune attente pour le repêchage

Leurs performances en deuxième moitié de saison leur ont permis de séduire les dépisteurs d’une quinzaine d’équipes de la LNH.

À l’aube du repêchage, les deux vieux potes ont choisi de faire le voyage en Illinois en compagnie de leurs parents et de leurs copines. Les deux frères de Noël et la sœur de Baribeau y seront également.

«Si ce n’était pas de l’échange, je n’aurais jamais considéré y aller. Je n’ai aucune attente. Je m’en vais là-bas pour avoir du plaisir», a expliqué le longiligne #30 des Diables rouges.

«Ce sera une belle expérience. Si nous ne sommes pas repêchés, il nous restera trois saisons dans le junior et plusieurs opportunités qui se présenteront à nous», a conclu le blondinet de 6’1 et 174 lbs.

David Noël a fait sa niche à la ligne bleue des Foreurs de Val-d’Or.

©(Photo TC Media - Charles Lalande)

Québec Hebdo