Sections

Cimetière Mount Hermon : un lieu de mémoire… vivant !


Publié le 29 octobre 2014

Le saviez-vous ? Le cimetière Mount Hermon situé sur le chemin Saint-Louis à Sillery a été désigné lieu historique national du Canada en 2005.

Fondé en 1848 sous la présidence du maire de Québec de l’époque George Okill Stuart en collaboration avec le marchand de bois John Gilmour, il accueillit son premier défunt – mort d’une infection de la peau – le 15 juin de cette année-là.

Mount Hermon dispose d’un registre des inhumations tout à fait exceptionnel qui, tenu jusqu’en 1950, permet de retracer les circonstances des décès des personnes enterrées sur place : par exemple ces 180 noyés à la suite du naufrage du navire Montréal près de l’embouchure de la rivière du Cap-Rouge en juin 1857. Le cimetière abrite aussi un mémorial dédié au naufrage (le plus grand survenu au Canada) de l’Empress of Ireland en 1914. Quelques personnalités ont été inhumées à Mount Hermon : le Docteur Joseph Morrin, ancien maire et éminent médecin de Québec fondateur du Morrin College (aujourd’hui Morrin Center) ou encore Henri-Gustave Joly de Lotbinière, quatrième premier ministre de la province décédé en 1908. Également réputé pour ses arbres centenaires et l’intérêt généalogique des inscriptions sur ses pierres tombales, Mount Hermon est un véritable lieu de mémoire. «Même si certains de ses sentiers ont été recouverts d’asphalte, le cimetière est resté tel qu’il était», confie Maureen Gurrie, sa directrice administrative. «Nous gardons l’endroit vivant!» Aujourd’hui géré par un OSBL, le cimetière se veut œcuménique et propose des lots à quiconque souhaite y être enseveli, sans conditions religieuses.

Québec Hebdo