Rouge et Or : Les Lavalloises engrangent deux importants points

Publié le 28 janvier 2017

VOLLEYBALLL. La formation féminine de volleyball du Rouge et Or a remporté sur un pointage de 3-1 un important duel face au Vert & Or de Sherbrooke vendredi soir à l’Amphithéâtre Desjardins-UL du PEPS.

Grâce à cette victoire, la troupe d’Olivier Caron s’éloigne des Sherbrookoises au classement de la ligue universitaire du RSEQ. Laval, qui pointe au second rang, possède 16 points en vertu d’une fiche de 8 victoires et 6 défaites, tandis que le V&O montre un dossier de 6-8, pour 12 points et la cinquième place. Entre les deux se trouvent Ottawa (6-7, 12 pts) et McGill (6-8, 12 pts). Montréal occupe la tête avec 22 points.

« On a très bien joué durant les deux premières manches, ainsi que lors de la quatrième. Le troisième a été moyen. Mais l’important, c’est de sortir avec la victoire », a assuré Caron, qui a convenu que la ligue québécoise « demeure très serrée », avec environ le tiers de la saison à disputer.

Après deux défaites difficiles la semaine dernière, le pilote des Rouges se disait heureux de la façon dont ses étudiants-athlètes ont rebondi. « L’atmosphère était bonne toute la semaine. On a eu de bons entraînements, ce qui s’est reflété ce soir. »

Tout souriait au Rouge et Or en début de rencontre. Les services faisaient mouche, la défensive était efficace et les attaques étaient chirurgicales, si bien qu’à la pause technique, Sherbrooke avait déjà épuisé ses deux temps d’arrêt et Laval était en contrôle, à 16-5. Les filles d’Olivier Caron filaient allégrement vers un premier gain, 25-11.

Les Estriennes offraient un peu plus de résistance au second engagement, mais la réception de service leur causait toujours problème. Résultat : les Lavalloises étaient devant 16-11 à l’arrêt obligatoire. Les Renards tentaient une remontée après la pause, mais sans succès. Laval prenait une avance de 2-0, sur un pointage de 25-19.

Les manches se suivaient et se ressemblaient pour le Rouge et Or qui, rapidement, se retrouvait en avance 10-3 à la troisième. L’équipe locale était toujours devant 16-12 lorsque le vent tournait. Sherbrooke grugeait un point ici et là, et prenait les devants pour la première fois de la rencontre à 20-19. Les deux équipes se livraient une belle lutte, mais Sherbrooke s’accrochait, l’emportant 25-23.

Les visiteuses se revigoraient de cette remontée, elles qui se sacrifiaient sur chacun des échanges. Mais Laval retrouvait ses allures de début de rencontre, et se forgeait des priorités de 8-5, puis de 16-8. Le Vert & Or refusait de mourir, et s’approchait jusqu’à 23-19, sauf que ce n’était pas suffisant. Les Rouges s’imposaient 25-20, et creusait l’écart au classement.

Les Lavalloises recevront la visite des Martlets de McGill vendredi prochain, 3 février. Puis, le R et O sera en déplacement pour trois rencontres de suite à l’étranger, à Montréal, Sherbrooke et l’UQAM. Laval conclura ensuite sa campagne en accueillant Ottawa pour une série de deux matchs les 18 et 19 février.

Les hommes corrigent les Renards

Eux aussi confrontés au Vert & Or, les Lavallois n’ont mis qu’une heure et 20 minutes pour venir à bout des Renards, par la marque de 3-0.

Le Rouge et Or (10-2) conserve ainsi la tête de la ligue universitaire québécoise, tandis que le Vert & Or (2-9) terminera vraisemblablement la campagne en queue de classement.

Devant un adversaire moins menaçant, l’entraîneur-chef Pascal Clément s’est permis quelques changements à son alignement. Celui-ci a notamment envoyé dans la mêlée le passeur Frédéric Bolduc en remplacement du partant Ethan Ellison, tandis que le vétéran libéro Vincent Thibault-Bernier profitait d’une soirée de congé au profit de Jimmy Asselin.

« On voulait donner du millage à des joueurs qui voient un peu moins de terrain, mais qui sont des éléments importants tout de même car ils doivent intervenir dans les gros matchs. Nous ne sommes non plus jamais à l’abri d’une blessure, alors c’est bien qu’ils demeurent dans le rythme de la préparation en vue de la fin de la saison », a justifié Clément.

« Dans l’ensemble, ils ont fait un match correct. C’est sûr que ce n’était pas la même intensité que contre Montréal la semaine dernière, mais je vais m’en tenir aux statistiques et à nos standards. Je suis content dans l’ensemble », a poursuivi le coach.

Ce sont les visiteurs qui arrivaient les premiers dans le virage, eux qui menaient 3-0 très rapidement en première manche. Laval se calmait, puis trouvait son rythme. Les Rouges marquaient 16 des 22 points suivants, et se retrouvaient devant par 16-9 à l’arrêt forcé. La suite n’était que formalité, les Lavallois filant avec la manche 25-16.

Les Verts et les Rouges se livraient une belle bataille au début du second set, le score demeurant égal jusqu’à 9-9. Une fois de plus, Laval parvenait à se distancer de son rival, et menait 16-11 au temps mort technique. Sherbrooke parvenait tout de même à s’approcher jusqu’à 17-15, puis jusqu’à 22-19, mais en vain, les Lavallois doublant leur priorité au pointage de 25-21.

Jamais inquiété, le Rouge et Or creusait rapidement des fossés de 5-1 et de 16-10 au troisième, lui permettant de balayer les Estriens sur un score de 25-17.

Les deux prochains affrontements des Rouges seront contre les deux équipes les ayant battus cette saison. D’abord, Laval sera en déplacement à Montréal le dimanche 5 février prochain, où le duel face aux Carabins pourrait être capital dans le championnat de la saison régulière.